apprendre en s'amusantUtiliser des récompenses pour faire pour faire accepter les corvées ménagères, ou des tâches déplaisantes que nous distribuons aux enfants, n’est peut-être pas le meilleur principe à adopter.
La carotte peut s’avérer contre productive dans la mesure où elle désigne la tâche comme une corvée. Par contre rendre la tâche amusante favorisera le rapprochement et la coopération de vos enfants.
Mais comment faire, pour que passer le balai, laver la vaisselle, préparer un jus de fruit, enlever les mauvaises herbes au jardin, deviennent des tâches passionnantes ?

L’importance du jeu dans les apprentissages

Je vous sens un peu septiques, mais vous assure que vous allez bientôt voir vos enfants se bousculer pour nettoyer votre intérieur, vous poser du vernis à ongle, laver les verres ou préparer le goûter… Voici comment faire pour les mettre au travail dans la bonne humeur.
L’important est de réunir un  groupe d’enfants (de 6 à 12) pour créer une émulation. Une cousinade, un anniversaire sont d’excellentes occasions.

Vous allez leur raconter mon histoire et les mettre sur la piste d’un coupable. Il s’agit du coupable d’un vol. L’histoire de passe en Guyane et quelqu’un a volé un Morpho.
MORPHO quésaco ?

Le Morpho est un merveilleux papillon bleu métallique, mais le jeu vous donnera toutes les explications indispensables. Pour l’heure nous discutons des corvées, et je vais vous expliquer comment ce jeu va entrainer les enfants dans un comportement tout à fait étonnant de dynamisme à cet égard. Comme dans beaucoup de mes jeux chacun est tenu de faire semblant : c’est un jeu de simulation. Dans ce jeu je vous demande de jouer le rôle d’un employé des douanes, un personnage un peu filou et très vénal. Un espèce de manipulateur qui va monnayer ses informations auprès des enfants qui eux auront besoin de son aide pour avancer dans leur enquête.

Vous allez donc vous installer un petit bureau (juste une table et une chaise dans un coin), au besoin vous dessiner une petite moustache pour bien signifier à la petite bande que vous n’êtes plus la maman organisatrice de l’événement (ou le papa) mais bien cet horrible manipulateur qui va user de sa force pour obtenir ce qu’il désire le plus au monde :  L’ARGENT DES ENFANTS !

Favoriser le rapprochement et la coopération

Voilà bien le but premier des jeux que j’invente, mon objectif est de créer du lien.
Comment cet horrible personnage que vous allez interpréter va-t-il pouvoir vous rapprocher de vos enfants avec son attitude malsaine ? et bien par le jeu.
Les enfants savent que cette fois vous êtes entré dans leur monde. Vous n’êtes pas en train de leur faire un sermon pour qu’ils participent aux corvées ménagères, pas du tout. Vous êtes sur un pied d’égalité avec eux, vous jouez et votre personnage à vous a des exigences. Vous verrez que les enfants vont entrer spontanément dans un jeu de négociation avec vous sans perdre le sourire, et obtempérer.

Pour enquêter ils ont besoin d’indices pour localiser les énigmes qui permettent d’innocenter des suspects. Comme vous êtes le seul à pouvoir les informer, ils vont user de tout leur charme pour arriver à leurs fins. De votre coté comme vous êtes un odieux fonctionnaire corrompu, vous allez annoncer le prix qu’ils vont devoir payer. Et comme ils n’ont pas d’argent, vous allez leur proposer d’en gagner… Préparer un jus de fruit, passer le balais, faire les vitres, bref je sens que vous allez avoir de l’imagination.
Libre à vous d’augmenter vos prix en cours de route pour provoquer un tollé de protestation et pousser les enfants à la négociation.

Vous allez voir comme vous allez les amuser avec votre liste de corvée ménagères, je suis certaine qu’il en réclameront d’autres. Et une fois que vous aurez appris comment faire, vous verrez comme c’est simple….

Je vous invite à lire le commentaire de Charline sur ce jeu
Le jeu quant à lui est ici

 

 

Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.